« La forêt des damnés » de Carrie Ryan – Pour une surprise…

C’est une surprise ! Toujours dans la lignée des livres d’horreur et de suspens, je me suis attelée à la lecture de « La forêt des damnés » en en attendant beaucoup de frissons. Ayant adoré le film « Le village » de M. Night Shyamalan (oui, j’assume !) je me suis dit que je ne pouvais qu’adorer « La forêt des Damnés » de Carrie Ryan.

La forêt des Damnés de Carrie RyanNous allons découvrir la vie d’une communauté auto-suffisante où vit Mary, une jeune fille qui rêve de voir l’océan dont sa mère lui a parlé toute sa vie. Seulement… Le village est entouré d’un haut grillage sensé les protéger de montres appelés les Damnés, anciens êtres humains terrassés par une mystérieuse infection, errant sans but dans l’immense Forêt de Mains et de Dents. Persuadés d’être les derniers survivants, les membres de la communauté de Mary ont appris à vivre à proximité de ces Infectés gémissants accrochés continuellement au grillage. Mais Mary refuse d’accepter la résignation que tentent de lui inculquer les Sœurs, haute autorité de la communauté. Qu’est-ce qui se cache de l’autre côté de la forêt ?

 

Mon avis

Je ne m’attendais pas à ce genre de récit lorsque j’ai ouvert ce livre. Ce que j’espérais : un livre à l’ambiance glaçante, racontant l’histoire d’un village vivant en autarcie entouré d’une mystérieuse forêt où on entrapercevrait éventuellement d’étranges et mystérieuses créatures ressemblant à des zombies : les Damnés.

Il y a de ça… Mais pas seulement. Le village est bien là, la forêt aussi… Et les Damnés le sont vraiment trop ! Aucun mystère ne tourne autour d’eux. Ils sont omniprésents, constamment gémissants. Ça peut avoir un côté oppressant, mais leur « lenteur » a un peu tout gâché, et le fait qu’ils soient tout le temps visibles, à portée de main à travers le grillage, enlève à cette ambiance qui aurait pu être réellement plus pesante s’ils n’avaient été qu’une simple menace dont on ne connaît rien.

Tout au long de l’histoire, nous allons accompagner Mary, une jeune femme que la volonté de voir l’océan a transformé en femme forte, courageuse et entêtée. Elle refuse de se résigner à passer sa vie dans ce village qu’elle veut quitter pour découvrir ce qui est réellement arrivé au monde. Jusqu’ici, ce livre paraît plus que prometteur. Et il le serait si l’auteure n’était pas tombée dans le cliché des histoires d’amour houleuses et inintéressantes à souhait dans un récit de ce genre.

J’ai personnellement eu beaucoup de mal avec le personnage de Mary, une éternelle insatisfaite qui passe les 378 pages à se plaindre et à ne pas se satisfaire de ce qu’elle a. Elle m’a exaspérée à bien des moments de par son égoïsme et son pessimisme, au point parfois de vouloir faire irruption dans la scène pour la secouer et lui donner quelques claques.

Mais certains passages du livre sont absolument glaçants et stressants, un vrai bonheur. On serre malgré nous les poings durant notre lecture, on retient son souffle, on se dit « Ca y est, c’est la fin » et la seconde d’après « mais non, il/elle va s’en sortir ! ». Pour ça, Carrie Ryan manie l’art du suspens avec brio. Et c’est grâce à cela que ce livre m’a plu. Le dénouement de l’intrigue et le dernier chapitre m’ont laissée sur ma faim, mais est une ouverture parfaite pour un tome 2 qui est d’ailleurs déjà paru.

Si vous aimez les livres d’angoisse, et que les histoires d’amour un peu trop « niaises » ne vous dérangent pas, je vous conseille vivement « La Forêt des Damnés » !

Quel est votre avis ? Avez-vous lu le second tome ? 🙂

Lien SensCritique

Lien Livraddict – Ma note : 15/20

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s