« Le Passage » de Justin Cronin : un thriller dystopique original… ou pas ?

J’ai découvert « Le Passage » de Justin Cronin au cours d’une errance nocturne sur SensCritique, et j’ai décidé de le mettre dans ma PAL pour le Cold Winter Challenge. Mais avant toute analyse, une petite présentation du récit s’impose. Je vous déconseille de lire la quatrième de couverture avant de commencer votre lecture, car cette dernière gâche de nombreuses surprises au lecteur. Voici ici une petite présentation qui, je l’espère, saura susciter votre intérêt.

le passageTandis que dans la jungle bolivienne, une équipe de scientifiques atteinte d’un mystérieux virus est recherchée par l’armée américaine, deux agents du FBI parcourent les Etats-Unis pour convaincre des condamnés à mort de contribuer à une secrète et mystérieuse expérience scientifique gouvernementale. Ils reçoivent finalement l’ordre de ramener au gouvernement une petite fille de 6 ans, Amy, abandonnée et recueillie dans un couvent, dans le Texas, fillette à laquelle le gouvernement semble porter un immense intérêt.

Plus de cent ans plus tard, l’humanité a été décimée par une étrange infection, transformant les humains en créatures féroces et surpuissantes. Les survivants tentent de faire face comme ils peuvent. Ils finissent pas trouver une adolescente errant seule dans un centre commercial abandonné. Une adolescente qu’une puce électronique identifie comme une certaine… Amy.

 

Mon avis 

C’est donc pleine de curiosité que je me suis attelée à la lecture de ces 1200 pages. Un pavé, certes, mais un pavé tissé avec habileté, doigté et application… probablement le seul point que j’ai apprécié dans cet ouvrage. On sent l’application de l’auteur dans chaque phrase du livre, comme si chacune d’entre elles avait été longuement réfléchie à l’avance. Et côté description, on a également notre compte : tout y est minutieusement détaillé.

Mais là est le hic. Tout est peut-être trop détaillé.

Je suis une lectrice relativement difficile à passionner au point de ne pouvoir parvenir à lâcher un livre lors de nuits blanches. Je me suis donc fixé la règle de ne pas abandonner un livre tant que je sens qu’il a encore quelque chose à offrir. Et en 1200 pages, tout le monde peut trouver son compte.

La quatrième de couverture, ou même la revisite que j’en ai fait plus haut, laisse présager un roman riche en personnages, en rebondissements, avec un récit finement tissé.

La première partie est extrêmement bien maniée, et on sent un mise en place d’intrigue assez énorme. Les personnages sont touchants à souhait, le rapprochement du destin de chacun est extrêmement bien fait et on ne voit pas où l’auteur veut en venir. Et en prime, nous avons droit à la fin du monde, rien que ça ! Tout ça au prix d’une lenteur sans nom, mais qui laisse croire que dans la seconde partie, tout s’enchaînera et tout sera dévoilé. Que nenni.

Si les personnages sont très bien construits et réfléchis, l’histoire est d’une platitude sans nom et bien trop fournie. Le genre « monde post-apocalyptique envahi par des monstres » a été plus qu’exploité. Et vu les critiques de ce livre, je me suis dit que Justin Cronin parviendrait à apporter son lot de nouveautés. Hélas… L’histoire est peut-être mieux construite que d’autres ouvrages, mais… 1200 pages sont bien trop; elles contiennent trop de passages inutiles qui auraient gagné à être raccourcis, voire supprimés. L’auteur se perd dans une gestion du temps hasardeuse, avec des flash-backs non justifiés qui nous perdent assez facilement dans l’histoire.

Quant au dénouement… il nous laisse sur notre faim. Un fin particulièrement frustrante.

Une lecture décevante, mais je n’irais pas jusqu’à la déconseiller à un ami lecteur. Au contraire, le monde de la lecture est bien trop riche pour que tout le monde ait le même avis.

Et vous, quel est le vôtre ? L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? 🙂

Lien SensCritique

Lien Livraddict – Ma note : 6/20

Publicités

5 réflexions sur “« Le Passage » de Justin Cronin : un thriller dystopique original… ou pas ?

  1. J’ai vu ce livre ailleur (je ne sais plus où) et là personne l’avais dans ça pal et apparement elle en avait entendu des bons avis je me suis dit « moui.. pourquoi pas ? » mais les 1200 pages, par contre. Non. et vu ta chronique, si c’est long, plat, je ne risque pas de le lire ! ^^ je pense que c’est un titre à retenir pour sa culture mais de là à le lire ! NoNoNo ! ^^
    merci pour ta chronique, comme ça je suis passé à côté d’une deception ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s