Saga « Le Dernier Souffle » de Fiona McIntosh

Rares sont les livres et les sagas qui m’ont tellement absorbée que j’ai parfois l’impression d’y avoir laissé une partie de mon amour pour la lecture. Dans le lot, vous pouvez compter « Harry Potter »,  « Le Monde de Narnia », « Les Contes  du Chat Perché » ou encore « L’épée de vérité ». Et pourtant je vais ici vous présenter une autre de mes sagas favorites que j’ai dévorée plusieurs fois entièrement : « Le Dernier Souffle » de Fiona McIntosh.

"Le Dernier Souffle" de Fiona McIntosh

Fiona McIntosh est une écrivaine anglaise auteure d’une quinzaine d’œuvres, notamment récemment de la trilogie Valisar à laquelle, honteusement, je n’ai pas encore daigné m’intéresser. Ici, je vais vous présenter sa saga du « Dernier Souffle » qui est une des meilleures sagas fantastiques que j’aie lue dans ma vie. Attention, je dévoile ici un petit peu plus que la quatrième de couverture afin de vous présenter au mieux cette série unique en son genre. Pas de panique, pas de spoiler critique, mais si vous souhaitez vous cantonner aux quatrièmes de couverture, ne poursuivez pas votre lecture :).

Nous allons évoluer dans un univers médiéval et faire la connaissance de Wyl Thirsk, fils du commandant chef des armées du royaume de Morgravia, qui est également un des plus proches conseillers du roi. Le jour où il doit prendre la place de son père, il est conduit à la cour du prince Celimus, fils du roi et véritable despote sadique et machiavélique, qu’il se voit obligé de servir. Mais un jour, un geste de bonté envers une sorcière innocente condamnée par Celimus à être brûlée vive lui vaudra de recevoir en récompense un don extraordinaire : toute personne qui le tuera se verra mourir à sa place, et l’âme de Wyl prendra le corps de son assassin. Mais le jour où il est envoyé à la guerre par Celimus, Wyl sait qu’il devra embrasser son don du Dernier Souffle pour sauver le monde de la soif du pouvoir du cruel despote.

 

Mon avis

J’ai fait de mon mieux pour remanier ici la quatrième de couverture, sans bien sûr vous dévoiler de surprise contraignante, afin de mettre en avant les éléments forts de cette saga. Nous allons suivre Wyl à travers les plaines de Morgravia mais également dans les royaumes voisins, où nous allons suivre ses victoires, ses défaites, ses trahisons et ses batailles. Il y a dans cette saga un côté politique à la « Game of Thrones » qui n’est pas désagréable. Nous allons suivre l’évolution des alliances entre chaque royaume pour tantôt la paix, la puissance, ou encore la destitution du terrifiant Celimus.

Car oui, le personnage de Celimus est véritablement terrifiant, habité d’une cruauté et d’un sadisme proches de ceux de Joffrey Baratheon. Mais qu’en est-il des autres personnages ? Chacun d’entre eux est un délice à découvrir. Wyl est un personnage très attachant que nous prenons plaisir à suivre pendant les trois tomes, mais qui semble malheureusement ne pas être né sous une bonne étoile. Attendez-vous à l’accompagner dans des situations toutes plus inextricables les unes que les autres. Sans cesse confronté à des dilemmes terribles, il fait preuve d’une logique de stratège assez bluffante qui, toujours révélée aux meilleurs moments, ne cesse de nous surprendre.

J’ai pris le risque de vous dire en quoi consistait le don de Wyl afin de vous révéler le vrai point fort de cette saga. Ce pouvoir du Dernier Souffle est la clé autour de laquelle tourne toute l’intrigue. Il remanie sans cesse la tournure des événements, les choix que font les personnages, et ponctue sans cesse votre lecture de retournements de situation et d’effets de surprise. Mais rassurez-vous, la révélation de ce pouvoir est faite bien avant la moitié du premier tome, et le connaître à l’avance ne gaspille en rien vos premiers chapitres de lecture.

Qu’en est-il de la longueur ? Comme dit plus haut, cette saga est composée de trois tomes : « Le Don », « Le Sang » et « L’Âme ». Chaque tome est constitué, en version de poche, d’environ 600 à 700  pages, et la longueur totale de l’intrigue est parfaitement maniée. Pas de longueurs ni de moments bâclés, on savoure chaque moment. Une saga à la longueur parfaite ! Sans compter que la fin est complètement inattendue et impossible à prévoir.

Si vous aimez la fantasy, foncez les yeux fermés :).

Connaissez vous Fiona McIntosh, peut être pour une autre de ses œuvres ? Vous laisserez-vous emporter par « Le Dernier Souffle » ?

Lien SensCritique

Liens Livraddict :

Publicités

5 réflexions sur “Saga « Le Dernier Souffle » de Fiona McIntosh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s