« Chroniques du Monde Emergé, T1 » de Licia Troisi – Recette pour une lecture magique

Nous avons parlé livres depuis quelques jours, nous allons aujourd’hui parler cuisine. Connaissez-vous la recette pour un best-seller de fantasy ? Prenez un grand saladier de cristal. Tapissez-en le fond d’une terre de magie, recelant de contrées et de peuples fascinants. Construisez un puits au milieu, et incorporez-y une fillette au caractère bien trempé, fine guerrière et magicienne, dernière survivante d’une race éteinte. Mélangez le tout pour obtenir une intrigue solide. Attention, le tout doit vous donner envie de rêver. Saupoudrez le tout de davantage de peuples étranges, et de créatures mystiques telles que des dragons domptés, des fées ou encore des gnomes. Enfournez le tout pour une durée de trois tomes, à raison 500 pages par tomes. A déguster sans modération.

"Chroniques du Monde Emergé, tome 1 Nihal de la Terre du Vent" de Licia Troisi Licia Troisi est une écrivaine italienne à la tête assurément remplie d’une imagination débordante, mais surtout dotée d’une plume énergique et généreuse qui nous fait partager toute la magie de ses mots. Bon c’est bien beau tout cela, mais de quoi parle donc ce premier tome de la saga « Les Chroniques du Monde Emergé » ?

Nous allons faire la connaissance de Nihal, une jeune adolescente qui ne passe pas inaperçu de par ses longs cheveux bleus, ses yeux violets et ses oreilles pointues. Vivant avec son père dans la ville de Salazar, Nihal n’aspire qu’à une chose : devenir une guerrière et vivre des aventures extraordinaire à travers le monde. Mais hélas, dans ce monde où les femmes ne sont pas admises à la guerre, elle devra se battre sur tout les fronts pour faire reconnaître son habileté au combat. Mais le jour où le terrible Tyran envahit et détruit la Terre du Vent où elle vit, Nihal comprend qu’elle va devoir combattre pour la paix. Et que sont donc ces visages et ces voix plaintives qu’elle entend la nuit ?

 

Mon avis

Au premier abord, la lecture de la quatrième de couverture ne semble pas présenter une oeuvre qui sorte vraiment du lot. On devine vaguement que le livre va traiter d’une fille unique, probablement rescapée d’une race éteinte, et qu’elle va devoir affronter un grand méchant pas beau, lui même sûrement responsable de la disparition de son peuple. Bon, jusqu’ici, rien de transcendant. Et effectivement, l’intrigue est certes solide et entraînante, mais peu originale.

C’est de par sa plume que Licia Troisi va nous faire voyager. Pour commencer, parlons un petit peu de Nihal : elle incarne un anti-héros parfait. Elle ne connaît rien au monde, à la politique, à la guerre, à la magie, mais veut absolument devenir une guerrière. Menée de désillusion en désillusion, elle va ensuite se rendre compte que ce qu’elle souhaite plus que tout au monde, c’est devenir chevalier, et chevaucher un dragon au cœur des batailles. Son unique but : détruire le Tyran. Sa haine et son désir de vengeance sont si ardents… qu’ils semblent la détruire, un petit peu de la même manière qu’Anakin Skywalker est devenu un seigneur Sith à cause de sa colère et de sa haine. Ses choix, ses craintes, ses convictions et ses aspirations inquiètent son entourage qui ne la reconnaît plus au fil que l’histoire avance. Son propre maître lui interdit combattre, car elle paraît ne le faire que par amour du sang et de la mort, et non pour défendre la paix et les Terres Libres contre le Tyran. Et plusieurs fois dans le livre, je me suis demandée si Nihal n’allait pas mal tourner pour finalement rejoindre le Tyran. Seule, Nihal va sans cesse se heurter à la désapprobation de tous, persuadée d’être la seule à détenir la vérité, d’être la seule à avoir une vie si triste et si lourde. Nous n’avons donc pas ici un personnage ordinaire, bon aux armes et grand cœur qui va gravir les échelons pour devenir un véritable héros, mais une jeune fille qui se bat pour trouver sa place.

Une autre énorme qualité de la plume de Licia Troisi est sa capacité à ne pas se perdre en descriptions inutiles. Les déplacements d’une région à l’autre sont résumés en une simple phrase, aucun dialogue inutile présent seulement pour combler le vide ne vient alourdir le récit, et le lecteur peut pleinement se concentrer sur les éléments importants de l’intrigue : la magie, les batailles, l’évolution de Nihal, ses entraînements. Le rythme n’a pas une seule lenteur, et la fin du premier tome ne nous laisse pas présager la tournure que prendra l’intrigue dans le deuxième volet de la saga.

Lorsque j’ai demandé le premier tome à mon libraire, il me l’a sorti du rayon des livres lisibles « dès 9 ans ». Me serais-je trompée sur le public visé ? Je lis des livres jeunesse, certes, mais enfin… Pas de soucis là-dessus, les tournures de phrases et les dialogues ne laissent pas du tout transparaître ce côté enfantin qui aurait pu en déranger plus d’un, le récit est simple sans être top innocent.

Si vous recherchez avant-tout à une intrigue vraiment originale, je vous conseille de vous atteler à une autre saga, car cela est un vrai point faible pour cette oeuvre. Mais si cela ne vous dérange pas et que le portrait de Nihal que je dresse ici vous a interpellé, je vous conseille vivement ce premier tome des Chroniques du Monde Emergé.

Nihal parviendra-t-elle à gagner en maturité ? Saura-t-elle dominer sa haine pour défendre la vie, et non plus servir la mort ? Saura-t-elle poursuivre son entraînement et écouter les conseils de son maître ?

Lien SensCritique

Lien Livraddict – Ma note : 19/20

Publicités

Une réflexion sur “« Chroniques du Monde Emergé, T1 » de Licia Troisi – Recette pour une lecture magique

  1. J’aime beaucoup ta chronique !
    Ce livre a été un des mes coups de coeur de 2015!
    Je trouve effectivement que la plume et l’histoire ne font pas si jeunesse que cela transparaît.
    Nihal est un personnage que j’ai beaucoup aimé.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s