« Cornik Consulting » de Guillaume Sauvage – Très intriguant, je suis restée sur ma faim !

Il y a de cela quelques semaines, l’auteur auto-édité Guillaume Sauvage me contacte pour me proposer la lecture de son livre, « Cornik Consulting ».  Il ne s’épanche pas sur la description de son oeuvre, et me livre juste les mots suivants : »fantastique et humour noir ». Ni une, ni deux, j’accepte le procédé. J’ai rarement lu un livre qui m’a provoqué de tels sentiments, et j’espère vous donner envie de le lire.

Bien sûr, aucun livre n’est parfait, et il est difficile, surtout pour un auteur auto-édité, de pondre une oeuvre sans défauts. « Cornik Consulting » possède des défauts, oui, mais révèle à mon sens un écrivain de qualité. Le travail de Guillaume Sauvage est selon moi à surveiller de près pour les amateurs de fantastique, de gothique, d’humour noir et de dark fantasy peut-être même.

Vascan est un homme désabusé et cynique. Il s’est décidé à en finir avec la vie, et il tient à procéder comme un véritable parisien : en emmerdant un maximum de monde. Pour une raison qu’il n’arrive pas à expliquer, sa tentative rate et au lieu de rouler sous un train, un homme lui tend une main secourable pour le hisser hors des voies. Pol Ruz, puisque c’est le nom de son sauveur, se présente comme un spécialiste des situations désespérées. Il offre à Vascan un emploi dans sa société, Cornik Consulting. Vascan accepte cette proposition qu’il trouve néanmoins très suspecte. Le voilà entraîné dans une série de situations inédites et étranges, d’où il devra démêler la vérité quant à son destin, et s’extirper des griffes de Pol Ruz.

 

Mon avis

Je ne vous cache pas que si Guillaume Sauvage ne m’avait pas proposé son livre, je ne me serais pas tournée vers cette oeuvre, pour un défaut qui revient souvent dans le récit : un manque d’approfondissement, de profondeur.

L’idée de Guillaume Sauvage est excellente : il ancre dans notre monde, dans notre époque, une dimension très noire imprégnée de mystères, de conspiration. Vascan, sans-abri, perdu et sans espoir, accepte l’offre de ce mystérieux Pol Ruz, qui a sous ses ordres une horde d’humains étranges. On commence très rapidement à se douter que la nouvelle vie de Vascan est damnée.

Qui est véritablement Pol Ruz ? Guillaume Sauvage met en scène des personnages tous plus creepy les uns que les autres, irrationnels, mystiques. Et c’est là tout l’art de la plume de Guillaume Sauvage : nous n’avons pratiquement aucune explication de tout le récit, il nous laisse tout deviner par nous mêmes, il nous laisse nous faire nos propres hypothèses.

Quel est cet étrange homme qui poursuit Vascan à travers les rues de Paris, à bord de son corbillard rutilant ? Une faucheuse ? La Mort elle-même ? Pourquoi Pol Ruz semble-t-il de plus en plus cruel ? Pourquoi Vascan ne peut-il plus entrer dans les lieux saints, comme les églises ? Pourquoi semble-t-il ne pas pouvoir mourir ?

Il m’est très difficile de vous vendre cette oeuvre, de vous donner envie de la lire sans vous spoiler, car ce sont vos interprétations qui donnent du piment au récit, c’est du moins comme cela que j’ai vécu l’histoire. L’intrigue de se construit que sur vos interprétations.

On nage dans le flou, dans le noir, du début à la fin… Mais le livre ne fait que 225 pages. Résultat ? On reste sur notre faim. J’ai été déçue de la fin, de l’évolution de Vascan qui a été un petit peu trop dépêchée à mon goût, comme si Guillaume Sauvage avait eu en tête l’élément fort de son intrigue, sans savoir comment la terminer. Malgré tout, j’ai adoré découvrir le style de Guillaume Sauvage, et je l’encourage vivement à continuer son écriture, à rester fidèle à son style, tout en étoffant un petit peu plus ses histoires, tout en leur donnant plus de corps.

Si les jeunes auteurs vous intéressent, si vous souhaitez découvrir de nouveaux styles, laissez-vous tenter : « Cornik Consulting » ne coûte que 8,37€ au format broché, et 3,11€ au format Kindle.

J’aime passionnément les femmes. Hélas, je n’en avais jamais rencontré qui voulut bien m’aimer pour ce que j’étais. Je m’étais donc rabattu sur celles susceptibles de m’aimer pour ce que j’avais – en général cinquante euros -, mais j’étais fauché de nature, et ce genre de dame ne présente pas de dispositions particulières pour l’amour à crédit.


Objet du contrat : M. Vascan, 42 ans,domicilié à date de la signature du contrat au lieu-dit « la station RER de la rue Auber, ligne A, Paris IXème » est embauché par la Société de conseil en situations désespérées Cornik Consulting, dans le cadre d’un contrat de travail à durée indéterminée, pour une rémunération nette annuelle de 66 666 bruts annuels, en qualité d’expert-conseil et d’associé à titre gracieux.

 

Ma note : 15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s