« Le Liseur du 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent – Donnez-moi du gris, donnez-moi du maussade

Je n’ai jamais reposé un livre aussi rapidement. C’est un bilan un peu décevant que je vous livre ici.

"La Liseur du 6h27" de Jean-Paul DidierlaurentGuylain Vignolles est préposé au pilon et mène une existence maussade et solitaire, rythmée par ses allers-retours quotidiens à l’usine. Chaque matin en allant travailler, comme pour se laver des livres broyés, il lit à voix haute dans le RER de 6H27 les quelques feuillets qu’il a sauvé la veille des dents de fer de la Zerstor 500, le mastodonte mécanique dont il est le servant.
Un jour, Guylain découvre les textes d’une mystérieuse inconnue qui vont changer le cours de sa vie…

 

Mon avis

Après une telle de lecture, je n’ai pas l’habitude d’en rédiger la critique. Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quelle note donner. Mais après l’avoir mis dans mon « C’est lundi, que lisez-vous ? #15 », j’ai eu plusieurs retours de lecteurs me disant que ce livre les intriguait, et une amie bloggeuse m’a demandé d’en écrire la chronique malgré ma déception et ma perplexité.

L’histoire commençait bien. Un humour sarcastique et défaitiste qui n’était pas pour me déplaire (de temps en temps, ça remet les idées en place, comme une douche froide), un personnage qui sortait des clichés que nous avons l’habitude de rencontrer; la seule chose qui m’a vraiment dérangée est le décor.

Peut-être que ce n’était simplement pas le bon moment pour le lire, depuis la mi-août, je rêve de lectures fantastiques et de fantasy, d’aventures et de couleurs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que « Le liseur du 6h27 » va dans le sens carrément opposé.

Le cadre où évolue Vilain Guignol… excusez-moiGuylain Vignolles est très gris, maussade, terne, tel qu’on en voit dans les vieux films d’auteur froids des années 80 et qui vous fait vous pelotonner dans votre canapé, en vous faisant passer une salle d’attente chez le dentiste pour le plus accueillant des havres. Le RER, les gens, l’usine où il travaille, la Zerstor 500 et sa routine sont déprimants.

Je ne remets pas en cause ici l’originalité de l’histoire que nous offre Jean-Paul Didierlaurent, et j’en serai bien incapable vu que je n’ai lu que 67 pages sur 224. Le personnage est attachant, sa vie, bien que déprimante à souhait, est assez excentrique pour avoir suscité ma curiosité il y a des mois de cela lorsque j’ai ajouté le livre dans ma wishlist, et je pense que l’auteur a beaucoup de surprises à nous offrir une fois l’intrigue lancée.

Je n’ai pas cherché à poursuivre ma lecture plus avant, car je ne me voyais pas me dire, même après 100 pages lues : « Tiens, finalement, ce n’est pas si mal ». J’avais un moral de plomb à suivre ce Vilain Guignol, je suis certaine que je n’aurais pas eu de révélation, et j’ai décidé de ne plus perdre de temps avec les livres auxquels je n’accroche pas du tout passées 50 pages. Mais j’ai découvert si peu de cette oeuvre que je serais bien incapable de lui donner une note, dans le sens où je ne sais pas ce qu’il a vraiment à offrir. Tout est histoire de contexte de lecture.

Mais lancez-vous! Après tout, c’est un tout petit livre qui peut se lire au cours d’un week-end (ou d’une soirée pour les plus rapides) et il a déjà su convaincre beaucoup de lecteurs qui ne sont pas des chochottes à l’humeur fragile comme la mienne !

Fiche Livraddict – Sa note : 15/20 pour 180 votes

Publicités

2 réflexions sur “« Le Liseur du 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent – Donnez-moi du gris, donnez-moi du maussade

  1. Tu me donnes envie de le relire, parce que je l’avais beaucoup aimé sur le coup. Mais en y repensant, je me dis que le protagoniste pour sûr est trop neutre. Mais je pense que tout ce gris s’explique : pour mettre plus en avant le moment de partage de textes. Enfin, je l’avais ressenti comme ça, c’était les éléments de couleurs selon moi. Alors oui, ils sont plutôt rares, enfin il n’y en a pas à toutes les pages mais je trouvais ça agréable, de se contenter du minimum. Mais après j’aime plutôt bien le  » maussade  » alors ça a du jouer. x)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s