Fablehaven – Le Sanctuaire Secret de Brandon Mull – Place au petit peuple !

Cela faisait un bon bout de temps que j’avais cette saga en tête, avant même que je créé mon blog. J’ai sorti le premier tome de ma PAL pour mon challenge de lecture 2016, sans vraiment savoir à quoi m’attendre. Mais la couverture me parlait beaucoup ! Et puis, nous faisons toujours confiance à Pocket Jeunesse, non ? 🙂

"Fablehaven, tome 1 - Le Sanctuaire Secret" de Brandon MullLorsque Kendra et Seth sont envoyés en vacances chez leurs grands parents qu’ils connaissent à peine, ils s’attendent à passer la semaine la plus ennuyeuse de leur vie. Mais toutes les règles saugrenues instaurées par leur grand-père et son étrange comportement leur mettent la puce à l’oreille. Et pour cause : la propriété familiale est en réalité Fablehaven, un sanctuaire secret où toutes les créatures fantastiques se cachent du monde moderne et des humains depuis des siècles. La forêt qui les entoure est peuplée d’êtres fabuleux – fées, géants, sorcières, monstres, ogres, satyres, naïades… et une étrange sorcière retenue prisonnière dans une cabane au milieu des bois.

Mais l’avenir de Fablehaven et du monde est menacé par l’avènement de forces maléfiques, la Société de l’Etoile du Soir. A peine plongés dans ce monde inconnu, Kendra et Seth devront faire de leur mieux pour sauver leur famille et le sanctuaire.

 

Mon avis

A première vue, le résumé n’est pas ce que j’ai l’habitude de lire. Assez banal, voire cliché. Mais je ne sais pas pourquoi, la couverture m’a vraiment séduite et il y a des œuvres auxquelles on a envie de faire confiance.

J’aime beaucoup le petit peuple, ce folklore réunissant trolls, lutins, fées, gnomes et autres créatures fantastiques a toujours su faire fleurir mon imagination. Et là, on en a un condensé, couché sur papier pendant près de 350 pages. Mais oubliez tout de suite le côté scintillant et gentillet de ces petits monstres. Les fées, prétentieuses et méprisantes, ne sont intéressées que par leur reflet, les naïades ne cherchent qu’à vous noyer, les satyres sont des rustres peur recommandables qui mettraient à sac votre maison si vous osiez les inviter… La paix entre humains et créatures n’est maintenue que grâce à un traité passé il y a des milliers d’années : tant qu’un camp n’attaque pas l’autre, aucune hostilité n’est permise. Mais certains refusent de se plier au règles…

La fameuse nuit de la Saint-Jean, tout bascule. Quatre nuits par an, les limites définissant les endroits où les différentes espèces peuvent s’aventurer sont abolies. Et le seul endroit où l’on peut échapper aux monstres malveillants et la maison.

Kendra et Seth ont l’interdiction formelle de regarder par la fenêtre cette nuit là, tant ce qu’ils verraient hanteraient leurs pires cauchemars. Garder les portes et fenêtres fermées à tout prix, telle est la règle. Mais les cris atroces et les rugissements terrifiants qui envahissent la propriété ont raison de Seth, bien trop curieux dans ce monde si dangereux qu’est Fablehaven. Le lendemain matin, leur famille est portée disparue, enlevée par ces terribles créatures. Comment les retrouver ?

Autant vous dire, je n’en menais pas large durant ma lecture, surtout avec le passage de la fameuse nuit de la Saint-Jean. Nous restons certes sur de la littérature jeunesse, mais si vous une imagination aussi débordante que la mienne avec une sérieuse tendance à aimer vous faire peur, vous ne pourrez que vous figurer les pires montres possibles, rôdant autour de la maison, attendant la moindre occasion pour massacrer et dévorer la famille recluse à l’intérieur.

Ce livre aurait pu être un sans-fautes, un Presque-Coup-De-Cœur. Le monde de Fablehaven est une merveille de richesses, de couleurs, d’originalité. Vous plongez au cœur de cette forêt mystérieuse avec Kendra et Seth, tellement inquiet de voir ce qui peut surgir à tout moment de derrière les buissons.

Alors, qu’est-ce qui a cloché ? La fin. Je l’ai trouvée bâclée, l’intrigue principale est résolue en une trentaine de pages à peine, une affaire rondement menée ! Tout rentre dans l’ordre, et Kendra et Seth terminent alors leurs vacances et repartent avec leur parents pour continuer leur petite vie banale et étriquée, avec la promesse de leur grand-père qu’ils reviendront très vite pour apprendre le métier de gardien de Fablehaven. J’aurais été véritablement frustrée de ma lecture si ce livre n’appartenait pas à une saga qui semble véritablement épique et magique.
Fablehaven

De telles couvertures ne peuvent que donner envie à l’enfant que je suis encore de me plonger dans cet univers extraordinaire, de combattre des hydres, de fuir les centaures et de chevaucher à dos de dragon. Alors oui, je pardonne ce gros défaut à ce premier tome, et oui, je donnerai sa chance à la suite de la saga.

J’espère vous avoir donné envie de découvrir le monde merveilleux de Fablehaven que Brandon Mull nous a peints sur ces dix tomes. J’espère avoir ma dose de magie et de fantastique dans les livres suivants !

Livraddict : 17/20

Babelio : 4/5

Publicités

3 réflexions sur “Fablehaven – Le Sanctuaire Secret de Brandon Mull – Place au petit peuple !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s