« La Passe-Miroir T.2 – Les disparus du Clairdelune » de Christelle Dabos – Où est donc la suite ?

Nous avons tous déjà vécu un certain nombre de coups de cœurs. Certains nous bouleversent, changent notre vision de la vie, d’autres font simplement voyager notre imaginaire, ou encore nous font tomber amoureux. Bon eh bien, pour le coup, ce second tome de la Passe-Miroir est parvenu à me faire vivre toutes ces choses à la fois. Si en général j’évite de vous balancer des spoils à la figure lors que je chronique des suites de sagas, ici, il est possible qu’un ou deux soient glissés dans mes mots. Rien de transcendant, mais si vous tenez à vous garder une totale surprise de la suite des aventures de notre petite Ophélie, gare à vous ! 🙂

"La Passe-Miroir T2 - Les Disparus du Clairdelune" de Christelle DabosFraîchement promue vice-conteuse par Farouk en personne, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

 

Mon avis

Je n’ai pas pour habitude de chroniquer des suites de saga. Mais là… je ne pouvais pas faire autrement.

En janvier, je me suis attaquée pour la seconde fois à la lecture du premier tome de la « Passe Miroir », « Les fiancés de l’hiver ». J’ai vécu à nouveau les mêmes sensations, les mêmes troubles, peurs, joies. Christelle Dabos sait définitivement m’atteindre au travers de mes lectures.

Bon… la vérité c’est que depuis ma première lecture fin 2015, je ne me souvenais pas de grand chose… Le tome 2 étant dans ma PAL et me faisant faroukement… euh farouchement de l’œil, j’ai remonté mes manches et me suis à nouveau attelée à la lecture de ce pavé. J’ai par ailleurs remanié un tantinet ma chronique à son sujet, simplement pour adapter mon style d’écriture encore très lourd à l’époque.

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai retrouvé ces personnages que j’affectionne tant : Ophélie, Berenilde, la tante Roseline, Archibald et bien-sûr… le grand Thorn. En parlant de ce dernier, j’étais bien décidée à percer enfin les mystères de ce personnage durant ma lecture de ce second tome.

Ce tome est d’une perfection saisissante, tout comme son grand frère, d’ailleurs. Non attendez… il l’est même davantage. Jamais encore vous ne lirez une intrigue aussi juste que celle que nous dessine Christelle Dabos. Si vous avez horreur des clichés, gimmicks et déjà-vus dans une lecture, vous serez servis. Rien n’a déjà été visité, le style de l’auteur est tout simplement unique, à mon sens.

Rappelez-vous, Ophélie, toute gauche, simple liseuse d’Anima, doit se marier avec Thorn, glacial intendant de la Citacielle, afin que ce dernier puisse hériter de son don de liseuse afin de procéder à la lecture du grand Livre de Farouk, l’esprit familial. Si elle souhaitait rester discrète, on peut dire que c’est rapé : elle va se voir doter de responsabilités qu’elle aurait bien souhaité ne jamais connaître, si bien qu’elle va très vite recevoir de mystérieuses lettres la menaçant de mort si elle ne renonce pas à son mariage. Quelqu’un veut empêcher la lecture de ce Livre.

Tandis que sa famille débarque au Pôle pour assister à son alliance avec Thorn, des aristocrates importants de la cour commencent à disparaître dans des circonstances plus qu’étranges, dans des pièces sans fenêtres fermées de l’intérieur par exemple. Et cela ne chamboulerait pas autant la vie de la Citacielle si toutes ces disparitions n’avaient pas lieu dans le lieu réputé le plus sûr de toute la cité : le Clairdelune, domaine du malicieux ambassadeur Archibald. Nommée enquêtrice malgré elle, Ophélie va tant devoir retrouver les victimes que veiller sur la grossesse de Berenilde, protéger sa famille, surveiller ses propres arrières et gérer l’amour naissant de Thorn à son égard.

Ah oui, Thorn. Il m’intriguait déjà pas mal dans le premier tome, mais alors là, c’est officiel, il me bouleverse totalement. Son côté froid, calculateur, organisé cache une maladresse et une fragilité absolument touchantes qui ne peuvent pas vous laisser de marbre. Que ce grand morceau puisse finalement parvenir à éprouver de la tendresse, de la bienveillance et de l’amour pour une petite aussi gauche et physiquement quelconque qu’Ophélie a su combler mes attentes en matière de romance. Il s’agit du couple le plus improbable qui soit, je doutais sincèrement qu’il y ait un jour des sentiments dans quelque sens que ce soit, et pourtant encore une fois, Christelle Dabos vous emporte dans sa romance folle avec un talent fou.

Vous aurez réellement du mal à reposer le livre, vous voudrez dévorer les pages d’une traite. Car lorsque Christelle Dabos commence à aborder la question de l’origine de la Déchrirure, de la naissance des Arches et des Esprits de Famille, vous ne souhaitez qu’une chose : découvrir pourquoi l’ancien monde a éclaté pour s’élever vers les cieux. Y-a-t-il un coupable ? Une raison ?

Vous l’aurez deviné, c’est un immense coup de cœur pour moi et je n’ai qu’une hâte, que le troisième tome sorte. Merci à ce livre de m’avoir sorti d’une panne de lecture assez carabinée !

Ma note : 20/20

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à sa fiche

Livraddict

Publicités

13 réflexions sur “« La Passe-Miroir T.2 – Les disparus du Clairdelune » de Christelle Dabos – Où est donc la suite ?

  1. Ca fait plus d’un an maintenant que j’ai lu le premier tome et je n’ose toujours pas me lancer dans la suite de peur de devoir attendre trop longtemps ou que ça soit trop insupportable d’attendre tout court (même si je sais qu’apparemment ça serait pour la fin de l’année) ! Mais j’ai teeeeellement hâte de la lire et ta chronique me donne encore plus envie ♥
    Je pense que comme toi il faudra que je relise le premier tome avant mais ça sera un véritable plaisir *-* Un an après je repense encore régulièrement à cette histoire.

    Aimé par 1 personne

  2. Je viens de finir le tome 2 il y a quelques dizaines de minutes et je pense pouvoir dire qu il y a longtemps que je n avais plus eu aussi peur pour des personnages…
    La scène de ce livre m ayant le plus marqué est la scène de la gifle. En effet, j attends beaucoup de l histoire d amour d Ophélie et Thorn alors j avoue avoir directement avoir reposé le livre après avoir lu cette scène. Je pensais que tout était fini et je ne voulais plus en entendre parler! Mais quelques jours plus tard ma curiosité a repris le dessus et je ne regrette pas d avoir repris la lecture

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s