[Discussion] Relecture de coups de coeur

Près de deux mois sans rien publier… Eh oui, petite baise de régime pour Plume de Soie ! Mais détestant écrire pour écrire, il était primordial pour moi d’attendre le moment pour revenir vers vous. Ecrire un simple article au sujet d’un livre vous disant « J’ai bien aimé parce que… Les personnages sont… Bref 15/20 ! » ne me tentait pas pour mon retour, j’avais besoin de davantage de réflexion, de vraiment partager avec vous.  Et quoi de mieux pour ce faire qu’un bon article Discussion. Aujourd’hui, je vous livre une partie de ma vie de lectrice, et je vous parle d’une expérience toute récente qui m’a fait démarrer 2018 sous les meilleurs auspices.

La relecture de coups de cœur… Ce sujet, cela fait maintenant un an qu’il a sa page dédiée dans mon bujo, depuis ma relecture du tout premier tome de Harry Potter, en janvier dernier.

Oui, j’avais aimé redécouvrir ce livre qui a été si important dans ma vie de lectrice, mais je gardais comme un goût amer… La magie qui m’avait tant fait rêver petite n’était plus vraiment au rendez-vous. Est-ce que les coups de cœur, si réels, presque palpables sur le moment présent lors de notre première lecture, ne le restent ensuite que dans notre souvenir ? Est-ce que le temps dénature nos coups de cœur ? 

Ne relisant jamais de livres, je n’avais pas d’avis sur la question. Et quelque part, je n’ai pas osé pousser l’expérience trop loin. Comme si tenter de rentrer à nouveau dans l’univers que m’a offert telle ou telle oeuvre lors de ma première lecture était malvenu, impossible, intrusif. Comme si… c’était trop tard, passé. Comme si ma conscience de lectrice me disait « Tu as eu ton moment avec ce livre. Tu l’as aimé c’était cool, bravo bravo, mais maintenant, passe à autre chose et laisse la place à d’autres lectures. » Bien entendu, je ne parle pas ici des relectures de tomes de sagas visant à nous rafraîchir la mémoire, mais de la relecture par simple plaisir.

Mais alors , qu’en est-il des coups de cœur ? Toute personne particulièrement gourmande et consommatrice de livres compte forcément une oeuvre qui a bouleversé sa vie de lecteur, qui occupe une place particulière dans son cœur et dont elle se souviendra toute sa vie. Pour beaucoup d’entre nous, à notre génération, c’est Harry Potter. Nous sommes très nombreux à avoir découvert l’amour de la lecture grâce à cette saga.

Elle a eu un rôle énorme dans le développement de mon imagination. Et quand on voit maintenant le bordel que je suis capable de créer rien que par la pensée, c’est sûr, J.K Rowling pose sa bille en la matière.

Mais au final… ma relecture du premier tome m’a laissée de marbre. Très déçue, mais heureuse de voir que malgré mon hermétisme à cette magie (peut-être un peu trop enfantine pour mes 25 ans), mon souvenir n’en a pas été dégradé. Je ne me suis pas dit : « Mais en fait… il n’y a rien d’extraordinaire. Je me demande pourquoi j’ai aimé » (pour la petite histoire, je compte continuer ma relecture de la saga, mais à partir du tome 4).

Je pense que notre appréciation des livres que nous lisons est avant tout une histoire de contexte. Combien de fois j’ai pris un livre de ma PAL pour le reposer quelques heures plus tard en me disant « Non, ce n’est pas le bon moment. Mais je sais que je l’aimerai plus tard ».

J’enviais ces lecteurs qui ont un livre doudou qu’ils relient régulièrement ou quand ça ne va pas. Qu’ils connaissent par cœur, et qu’ils savent toujours autant apprécier. J’ai voulu retenter l’expérience d’une relecture de coup de cœur avec un livre qui serait davantage susceptible de plaire à mon âme d’adulte. Et pour le coup, j’ai tenté le tout pour le tout. Ma lecture ultime, le seul livre, en dehors de Harry Potter, que j’aie lu plus de trois fois dans ma vie, moi qui ne relis jamais un bouquin. Un livre que j’ai offert à tous les membres de ma famille et à mes amis.  « L’ombre du vent » de Carlos Ruiz Zafòn.

"L'ombre du Vent" de Carlos Ruiz Zafon

J’ai une histoire avec ce livre. J’étais encore une ado. A son retour de Barcelone après plusieurs mois d’absence, mon frère, qui connaissais pourtant très peu mes goûts et mes passions, a voulu me faire un cadeau symbolique. Un livre en français, qu’il avait trouvé complètement par hasard dans une librairie catalane. Il me l’a offert pour le geste, mais il ne savait pas, et moi non plus, qu’il venait de mettre entre mes mains le chef d’oeuvre qui allait bouleverser à nouveau ma vie de lectrice, mais dans une toute autre mesure. Je l’ai dévoré, bouffé, absorbé. Et peut-être est-ce lui qui m’a dévorée, bouffée, absorbée ? Je ne sais pas.

J’en suis ressortie grandie, plus mature.

Et il y a deux semaines, un soir, après quelques bières entre amis, je suis rentrée, et ma main a délaissé d’elle même ma lecture du moment pour ressortir mon vieil ami de ma bibliothèque. Il m’a happée à nouveau tout le long de ses 632 pages. Et contrairement à nos deux rencontres précédentes, j’ai pleuré.

D’émotion face cette histoire d’amour déchirante, de soulagement de voir que ce chef d’oeuvre me faisait toujours le même effet, de bonheur d’avoir l’impression d’avoir retrouvé un ami de toujours. J’ai alors découvert ce qu’était la symbiose entre lecteur et lecture. Ce livre était et est toujours fait pour moi, comme s’il m’avait attendue – pour les connaisseurs, je me suis sentie comme Daniel dans le Cimetière des Livres Oubliés quand il tombe lui aussi sur un livre titré « L’ombre du vent », ce livre qui semble l’avoir attendu des années dans l’ombre.

Et c’est ma relecture qui m’a permis de réaliser cela.

D’une expérience mitigée sur mon rapport à la relecture, j’en suis arrivée à une toute autre conclusion, bien plus rassurante. Non, le temps ne dénature pas nos lectures, nos coups de cœur. Si nous n’y retrouvons pas, à la seconde ou troisième lecture, cette atmosphère, cette chaleur que nous y avions trouvé lors de notre premier passage, le souvenir, lui reste, bien réel. Nous développons alors une douce et bienveillante nostalgie que ne fait que nous conforter dans l’idée que ces livres nous ont construits, et que l’effet qu’ils ont eu sur nous est immuable.

Et toi, relis-tu tes livres pour le plaisir ? Si non, est-ce par peur ? Par manque de temps ? Peut-être préfères tu te consacrer à la découverte de mots que tu n’as encore jamais lus ?

Quelle oeuvre t’a littéralement pris aux tripes une, deux, trois fois peut-être ? 🙂


Bientôt, l’idée s’empara de moi qu’un univers infini à explorer s’ouvrait derrière chaque couverture tandis qu’au-delà de ces murs le monde laissait s’écouler la vie en après-midi de football et en feuilletons de radio, satisfait de ne pas avoir à regarder beaucoup plus loin que son nombril. Est-ce à cause de cette pensée, ou bien du hasard ou destin, toujours est-il que, tout d’un coup, je sus que j’avais déjà choisi le livre que je devais adopter. Ou peut-être devrais-je dire le livre qui m’avait adopté. Il se tenait timidement à l’extrémité d’un rayon, relié en cuir lie-de-vin, chuchotant son titre en caractères dorés qui luisaient à la lumière distillé du haut de la coupole. Je m’approchai de lui et caressait les mots du bout des doigts, en lisant en silence :

« L’Ombre du Vent »

Juliàn Carax

« L’Ombre du Vent » – Carlos Ruiz Zafòn.

Publicités

8 réflexions sur “[Discussion] Relecture de coups de coeur

  1. C’est un article super intéressant ! Je relis très peu mes romans, contrairement à une certaine époque. Je me cache derrière le temps pour ne pas avoir à le faire. Le seul que j’ai lu et relu reste Harry Potter. Je l’ai relu un peu avant l’ouverture du blog et je me souviens avoir été surprise de retrouver certains passages oubliés. Perso, petite je n’aimais pas le tome 1 et j’ai vraiment apprécié Harry Potter au tome 3. Et le tome 3 fonctionne tjrs chez moi même à l’heure actuelle ^^.

    Aimé par 1 personne

  2. Super article ! En ce qui me concerne, j’adore relire mes livres. Jusqu’à mon départ de la maison, je le faisais très souvent puisque je n’avais ni librairie ni bibliothèque à portée de main (je dépendais pour l’une comme pour l’autre de mes parents et de leur voiture) et que je n’avais pas encore gagné d’argent. Depuis, c’est vrai que ça devient plus rare : ma PAL a grandi énormément et je lis plus de nouveautés (nouveautés pour moi, pas en terme de date de parution).
    Mais ça me manque. J’ai énormément de livres dans lesquels j’aimerais me plonger car je sais sans aucun doute qu’ils me plairont à nouveau. Le temps n’a jamais gâché le plaisir d’une relecture. Parfois, il y a aussi un peu de nostalgie pour certains livres, mais globalement, un coup de coeur, un vrai coup de coeur (comme Harry Potter, mais comme beaucoup d’autres aussi) reste un coup de coeur. Et j’aime aussi relire des livres pour le plaisir de se faire embarquer une nouvelle fois, pour redécouvrir des choses, pour retrouver des personnages. C’est pour ça que je pense essayer d’acheter moins de livres (même si je ne suis pas une acheteuse compulsive contrairement à ce que ma PAL pourrait laisser croire… les coupables : anniversaire, noël, salons du livre) à part pour les suites attendues, de vider un peu ma PAL et de prendre le temps de quelques relectures…

    Aimé par 1 personne

  3. Personnellement je relis de temps en temps des gros coups de cœur ou des romans qui m’ont marqués et j’ai toujours le même plaisir à suivre l’histoire. Maintenant je n’ai jamais essayé de relire un roman que je n’avais pas aimé, ça ne m’est jamais venu à l’idée car je préfère me concentrer sur les romans que j’ai aimé et ceux qu’il me reste à lire !

    Maintenant les relectures ce n’est pas ce que je privilégie le plus en vu de ma PAL, je me relis des romans bien souvent quand j’ai une baisse de moral ou pas trop envie de lire un nouveau roman.

    En tout cas, très bon article !

    Aimé par 1 personne

  4. Superbe article ! Je fais partie de ceux qui relisent les livres parfois, que ce soient des coups de coeur ou non. Je suis la plupart du temps agréablement surprise, de redécouvrir, avec un oeil muri, ces livres, ces histoires, qui me rappellent des souvenirs que j’y rattache. Souvent, c’est avec la relecture que j’apprends à aimer un livre qui m’avait déçu, et, moins souvent, mais quand même, parfois, je me demande, comme toi avec Harry Potter, ce que j’avais trouvé de si extraordinaire là.

    Aimé par 1 personne

  5. C’est marrant, j’ai écrit un article sur le sujet il n’y pas si longtemps ^^
    Sauf que, contrairement à toi, je suis une relectrice compulsive =D Mes livres préférés, je les ai relus peut être 4 ou 5 fois minimum et même surement plus en fait. J’y prends un plaisir de dingue, et il m’est rarement pour dire jamais arrivé d’être déçue par une relecture (enfin là, tout de suite, comme ça, ça ne me vient pas^^) !
    Je suis contente que tu es trouvé ce roman qui te fasse vibrer pour toujours, c’est très précieux ! =)
    D’ailleurs j’ai ce roman dans ma PaL, j’espère le lire rapidement =)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s