« Apostasie » de Vincent Tassy – Quand une atmosphère ne nous lâche plus

"Apostasie" de vincent-Tassy - Quand une atmosphère vous saute au visage

Première lecture achevée pour mon Cold Winter Challenge ! Et j’ai plutôt bien démarré ! 🙂

J’ai découvert ce livre totalement par hasard sur l’étal des Editions du Chat Noir au Salon du Fantastique en automne 2017. Mathieu Guibé, cogérant de la maison, me l’a extrêmement bien vendu, m’assurant que c’était un livre unique qui nous prenait au dépourvu et qui ne nous lâchait plus.

Peu de temps après, je découvre l’avis de Margaud Liseuse dessus, et les louanges sont les mêmes. Une atmosphère, une histoire qui ne nous lâchent pas et qui en font un livre unique. Et effectivement, je n’ai pas été déçue.
Je pense que je vais avoir beaucoup de mal à vous retranscrire toutes les émotions par lesquelles je suis passée durant ma lecture, je dirais même que c’est un des articles les plus difficiles que j’aie eu à écrire ! Laissez-moi vous parler de la Princesse Apostasie, dont l’histoire va vous envoûter et vous faire découvrir une toute nouvelle palettes de sentiments et de sensations.

Lire la suite

Publicités

« Le Tunnel » de Junji Ito : à ne pas lire la nuit. Non non non…

le tunnel de junji ito

Marion, aka Plume de Soie, meilleur espoir féminin dans les titres d’articles les plus moisis.

Mais en fait, je ne voyais pas comment mieux résumer mon ressenti. Et… mais oui, il s’agit du premier manga que je présente sur le blog !

Si vous aimez l’horreur, l’étrange, l’absurde, le gore et surtout le fantastique et l’irréel, restez donc… Je vous parle aujourd’hui du talentueux Junji Ito, avec son manga : « Le Tunnel ».

Lire la suite

« 1974 » de Arnaud Codeville – Fantômes flippants et sorcellerie ont squatté mon Halloween

Entre Halloween et le Pumpkin Autumn Challenge (dont je vous reparle très bientôt), c’était l’occasion parfaite de sortir ce livre de ma PAL. Je l’ai déniché en mai, au Salon du Fantastique, et après un très bon contact avec son auteur, je me suis dit que ce livre était fait pour moi.

La grande amatrice de films d’horreur que je suis ne pouvait qu’y trouver son bonheur. Arnaud Codeville n’a eu qu’à prononcer deux mots : « hanté » et « fantôme », et le tour était joué.

Si vous aimez vous faire peur devant « The Ring », « The Grudge » ou tout autre film méga flippant mettant en scène des fillettes en robe blanche et aux longs cheveux noirs (de préférence en rideau en plein milieu de la face, sinon, c’est pas drôle), je vous embarque avec moi… en 1974.

Lire la suite