« La Mer Eclatée T1 – La Moitié d’un Roi » de Joe Abercrombie – La fantasy coup de coeur

Tout comme « Indiana Teller », « La Moitié d’un Roi »de Joe Abercrombie fait partie de ces livres acquis un peu par hasard. Je devais effectuer mes achats France Loisirs, une petite envie de fantasy sur le moment, une couverture qui me parlait et hop, il a atterri dans ma PAL.  Et comme pour tous les livres de cette catégorie, je l’ai retiré de mon étagère complètement par hasard. Et je l’ai dévoré.

"La Moitié d'un Roi T1 - La Mer Eclatée" de Joe Abercrombie« La Mer éclatée, T.1 : La moitié d’un roi » de Joe Abercrombie – Editions France Loisirs

« J’ai fait le serment de venger la mort de mon père. Je suis peut-être la moitié d’un homme, mais ce serment était entier. »

Né faible aux yeux de son père, le prince Yarvi a juré de récupérer un trône dont il n’a pourtant jamais voulu. Mais il doit d’abord affronter la cruauté de sa propre famille, les humiliations de l’esclavage, ainsi que les eaux amères de la Mer Éclatée. Tout cela avec une seule main valide.
C’est au côté d’une étrange assemblée d’exclus et de marginaux, et non parmi les nobles de son rang, que Yarvi apprendra à être un homme – s’il survit aux épreuves de toutes sortes qui l’attendent…

 

Mon avis

Je n’attendais rien de particulier de cette oeuvre, et surtout pas à être surprise. Elle faisait partie des rares catégorisées fantasy disponibles chez France Loisirs, je me suis donc laissée tenter, et je n’ai pas été déçue du voyage, bien au contraire, puisque ce premier tome a rejoint la courte liste de mes coups de cœur 2017.

La mise en scène d’un personnage infirme est quelque chose que nous n’avons pas l’habitude de voir, et encore moins de lire. Car oui, Yarvi n’a qu’une main valide… Il fait partie de ces personnages au caractère bien trempé, résigné à sa condition mais avec la tête sur les épaules. Il traite son handicap avec un humour noir bien sarcastique comme il faut, avec peut-être une petite tendance à un peu trop l’utiliser comme excuse pour se positionner en victime. Allez, on va dire que c’est le seul et unique défaut que j’ai trouvé à cette lecture…

Mais voilà, ce livre est avant tout un parcours initiatique. Son père et son frère aîné morts, Yarvi n’a pas d’autre choix que de monter sur le trône, chose que ni lui ni les sujets de son royaume ne souhaitent. Imaginez… la moitié d’un roi sur le trône du Getland ? Quelle hérésie…

Et pour cause… il est rapidement écarté de la royauté par une odieuse trahison, est vendu comme esclave sur une galère et va alors connaître ce qu’est le désir de vengeance, le vrai. Entouré de compagnons variant entre rebus de la société, criminels et héros présumés morts, Yarvi va apprendre à devenir quelqu’un, à oublier son handicap et à devenir un homme qui en a et qui en veut.

L’auteur vous décrit les péripéties du jeune homme avec un ryhtme haletant qui ne vous laisse pas le temps de souffler, et encore moins de vous ennuyer, tout ceci ponctué par un humour sarcastique qui m’a provoqué plusieurs fous rires. Les compagnons d’aventure de Yarvi, plus hauts en couleurs et en vices les uns que les autres, n’ont de cesse de s’envoyer des vannes, des piques, de se moquer entre eux et cela rajoute beaucoup au charme des personnages, et à l’attachement qu’ils nous provoquent.

-Ils arrivent ! s’écria Ankran, affolé.

-Où est Rulf ? demanda Yarvi.

-Il suit. C’est ça le radeau ?

-Non, ça c’est pour rire, siffla Sumaelle. J’ai une galère martiale de quatre-vingt-dix avirons cachée derrière cet arbre.

 

[Yarvi en prière à Mère Guerre]

-Je t’ai rarement priée, je le sais, murmura Yarvi à l’icône. J’ai toujours été plus proche de Mère Paix. Mais assure ma victoire aujourd’hui. Rends-moi le Trône Noir. Tu m’as mis à l’épreuve et je suis prêt. Je ne suis plus l’imbécile, le lâche, l’enfant que j’étais. Je suis le roi légitime du Getland.

A cet instant, l’une des colombes déposa une fiente à côté de lui. La réponse de Mère Guerre, sans doute.

Mais non, ce n’est pas un livre comique, ou au second degré. Au final, Yarvi va passer par plein d’aventures, de l’évasion de sa galère d’esclaves à la survie dans le désert gelé de la Mer Éclatée, en passant par la menace des barbares du nord, de sa maîtresse esclavagiste que veut le récupérer et bien-sûr… du traître qui a usurpé son trône. Si Yarvi ne voulait pas être roi, il va vite se découvrir de nouveaux principes et une nouvelle volonté de fer.

Est-ce qu’il y parvient ou pas, ça, je ne vous le dis pas ! Mais c’est un tout nouveau personnage que nous voyons naître et qui laisse présager au lecteur des aventures encore plus palpitantes dans les tomes suivants. Les deuxième et troisième tomes sont déjà sortis ! 😉

Livraddict : 20/20

Babelio : 5/5

Publicités

14 réflexions sur “« La Mer Eclatée T1 – La Moitié d’un Roi » de Joe Abercrombie – La fantasy coup de coeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s