« La Cité » de Stella Gemmell – Grandiose, mais il manquait quelque chose…

846 pages, ça ne se lit pas en un claquement de doigts. Et leur critique ne s’écrit pas plus rapidement ! Ce pavé était mon fil rouge pour mon challenge de lecture Pocket Jeunesse de ce mois, et ma critique sera tout aussi longue pour vous décrire la richesse de l’univers de Stella Gemmell.

De la part de la veuve d’un des plus grands génies de la fantasy et du fantastique de notre siècle, je m’attendais à beaucoup. Dans un sens, je n’ai pas été déçue, mais dans un autre…


"La Cité" de Stella GemmellLa Cité… Une ville gigantesque construite sur des milliers d’années, scène d’une terrible guerre contre ses ennemis de toujours, les Peaux Bleues. Au fil des siècles, elle s’est étendue au-delà de ses remparts, menaçant sans cesse les royaumes voisins. En son cœur réside le sanguinaire et mystérieux Araeon, Empereur de la Cité surnommé l’Immortel, et dont personne ne semble connaître le vrai visage. Beaucoup doutent même de son humanité. A raison ?

Tandis que la guerre fait rage, une rébellion se forme. Le règne de l’Immortel doit prendre fin. A sa tête, des soldats de tous horizons : Indaro, Fell, le légendaire général Shuskara autrefois accusé à tort de haute trahison envers la Cité, Riis… La guerre doit cesser. Araeon doit mourir.

 

Mon avis

J’avais ce livre depuis de nombreux mois dans ma PAL. Acheté sur un coup de tête chez France Loisirsje ne savais pas trop quand serait le bon moment pour le lire.

Et puis j’ai décidé de me lancer dans le challenge de lecture Pocket Jeunesse du mois d’août. « La Cité » était dans un coin de ma tête, et remplissait un certain nombre d’objectifs du challenge. « Allez Marion, lance-toi sinon tu ne le liras jamais ».

J’étais à peu près sûre de l’abandonner au bout de cent pages… Mais non, j’ai été happée. Pourquoi ?

C’est assez difficile de vous répondre, car l’histoire met un sacré temps à démarrer, un peu plus de 350 pages. Mais ! Stella Gemmell manie avec brio l’art de mettre une intrigue en place. Les personnages, les décors, les événements déclencheurs servent à amener cette idée de complot contre l’Empereur, tout est excellemment bien agencé, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas.

La Cité est un décor qui hantera mes lectures de fantasy pendant longtemps. L’architecture, son histoire, son atmosphère. Oh mon dieu, son atmosphère ! Elle vous prend aux tripes et ne vous lâche plus, appuyée par les descriptions détaillées mais jamais trop lourdes de Stella Gemmell qui vous plongent tellement dans l’histoire que vous avez l’impression d’y être. Vous voyez tous les monuments, les champs de batailles, les palais, les maisons très clairement dans votre tête. Vous avez l’impression de regarder un film.

Et ses personnages… Entre la sulfureuse Indaro, guerrière badass qui ne recule devant rien, Fell Aron Lee, commandant mystérieux portant un secret et une lourde rancoeur envers Araeon, Shuskara, ancien général favori de l’Immortel accusé de haute trahison, torturé et maintenant reclus dans les égouts dans l’attente de sa vengeance, et tant d’autres personnages qui en veulent, l’intrigue ne peut pas être ennuyeuse.

On ne sait pas trop où l’auteure veut nous mener. Chapitre après chapitre, elle nous fait découvrir ces personnages qui ne semblent avoir aucun lien. Ils ne se connaissent pas, mais font partie d’une étoile à multiples branches donc Stella Gemmell trace les traits au fil de ses lignes, avec, au centre : l’assassinat de l’Empereur.

Au fil de batailles sanglantes, on en apprend plus sur leur passé, leurs relations avec les autres personnages, leurs motivations, leur désir de vengeance.

Bon, et pourquoi est-ce que ce n’est pas un coup de cœur, alors ?

Au début, j’ai cru que c’était parce qu’il n’y avait pas de fantasy, de magie. Mais si, elle est présente. Tardivement et discrètement, mais elle est présente. Et c’est en arrivant au dénouement final de l’intrigue que j’ai entendu cette petite voix geignarde dans ma tête : « C’est tout ? ».

846 pages, ce n’est pas rien… Stella Gemmell prend son temps pour nous écrire cette histoire, une histoire qu’elle semble avoir en tête et qui lui tient à cœur depuis longtemps, c’est du moins l’impression que l’on a lorsque l’on lit ses mots. Mais après tant de chapitres, de pages, de batailles lus, je m’attendais à une fin bien plus épique ! Des discours galvanisants, des duels plein de testostérone qui se lisent avec du Two Steps From Hell en fond, des explosion de magie ! Rien de tout cela, sans doute dû au fait de la narration au point de vue interne (à la troisième personne, mais dans la tête des personnages). L’auteure nous raconte cela comme le ferait une historienne.

A part quelques batailles qui n’apportent rien de plus que celles qui ont rythmé tout le reste du récit et une révélation à laquelle on s’attendait, la fin n’a pas grand chose d’épique à offrir. Et c’est ça qui m’a déçue. Gemmell… C’est un nom, tout de même ! 

Mais !

Je n’accablerai pas complètement Stella Gemmell pour cette fin, car un tome 2 sort le 14 septembre !  Je ne vois pas comment elle peut faire rebondir le destin de la Cité, qui semble scellé à l’issue de ces 850 pages, mais je lui fais confiance pour nous surprendre !

 

Est-ce que je vous conseille de le lire ?

Lisez ce livre si vous aimez les histoires à multiples personnages, approfondis, intéressants qui évoluent sur un décor qui prend du temps à se mettre en place, mais qui reste assez solide pour vous tenir en haleine, avec une atmosphère qui ne vous lâchera plus. Si vous avez aimé Game Of Thrones, je pense que vous aimerez la Cité. L’histoire a peut-être moins d’ampleur et de rebondissements, mais est écrite dans le même style, avec une plume très fluide qui vous accroche.

Ne lisez pas ce livre si vous aimez les intrigues qui avancent vite, les rebondissements multiples et les cliffhangers à chaque fin de chapitre.

 

Désolée pour cette longue critique, mais à gros pavé, gros article ! 🙂

Ma note Livraddict : 16/20

Publicités

9 réflexions sur “« La Cité » de Stella Gemmell – Grandiose, mais il manquait quelque chose…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s