« Fangirl » de Rainbow Rowell – Une ode aux nerds !

Un des premiers articles publiés sur mon blog était ma chronique sur « Eleanor & Park » de Rainbow RowellIl me suffit d’ailleurs d’en lire les quelques premières lignes de pour réaliser à quel point mon style de l’époque était catastrophiquement niais et immature.

Je vous présente aujourd’hui ma seconde lecture de l’auteure américaine : « Fangirl ». Cette lecture représente beaucoup pour moi aujourd’hui, et compte pour une des expériences les plus douces et réconfortantes que j’aie eue dans ma vie de lectrice.

Prenez un édredon et une tasse de chocolat chaud bien onctueux, vous aurez déjà un avant goût de l’effet que procure cette lecture.

"Fangirl" de Ranbow RowellCath est fan de Simon Snow.
Okay, le monde entier est fan de Simon Snow…

Mais pour Cath, être une fan résume sa vie – et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa soeur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Cath est désormais l’auteure de fanfictions Simon Snow la plus lue au monde.

Aujourd’hui, les jumelles rentrent à l’université, et Wren a tenu à faire chambre à part, pour voler de ses propres ailes. Pour Cath, c’est la catastrophe. Partager sa chambre avec une inconnue, les cours aux amphithéâtres bondés, le contact humain, quitter le cocon familial et sa soeur… Elle n’est pas prête pour cela, elle le sait, et surtout pas pour le jeu de séduction que lui fait le petit ami de sa colocataire. Sa vie virtuelle est le seul endroit où elle se sent elle-même, arrivera-t-elle à sortir de sa coquille ?

 

Mon avis

Ce petit résumé est de mon invention, je trouvais que celui de Livraddict ne mettait pas assez en avant l’élément du livre qui m’a le plus plu : l’introversion.

Cette chronique sera un peu différente des autres. Je ne m’en vais pas vous faire une critique du livre en lui-même, mais vous raconter plutôt le voyage qu’il m’a fait entreprendre.

Je pense que nous sommes nombreux, nous, mordus de lecture, à être timides, introvertis, à vivre dans notre bulle, à préférer profiter seul d’un nid douillet plutôt que de sortir faire la fête toute la nuit.

Lorsque nous sommes adolescents, nous avons du mal à vivre avec. On se dit que l’on n’est pas normal, on est complexés devant les autres adolescents extravertis, fêtards, à l’aise, populaires. On a du mal à se dire « eh bien tant pis, je suis comme ça, et je suis heureux ainsi, c’est ma richesse ».

J’ai aujourd’hui 25 ans, mais j’ai toujours gardé une cicatrice de ce complexe, qui perdure encore aujourd’hui, par périodes. « Fangirl » m’a prise dans ses bras, et m’a murmuré à l’oreille : « Ce n’est pas grave, c’est ton monde. C’est toi. ».

Cath a le sentiment de ne pas appartenir à ce monde. Son vrai elle, c’est Magicath, rédactrice de fanfictions Simon Snow, connue dans le monde entier. Elle est en décalage avec les autres étudiants de son université, sa colocataire, et même avec sa jumelle, Wren, dont elle ne s’était jamais séparée jusqu’ici, qui est une part d’elle même.

Malgré cela, Rainbow Rowell nous présente Cath comme une personne complète, intelligente, accomplie à sa manière. Elle ne sort pas boire, ne fume pas, n’a pas de petit copain, ne rentre pas dans le moule. Elle a pourtant un monde bien plus riche que la plupart de ces étudiants populaires. Elle n’étale pas la notoriété dont elle jouit sur la toile, parle peu de sa passion pour Simon Snow, mais assume son côté nerd, ses posters à l’effigie du magicien partout dans sa chambre, ses écrits.

Je ne vous le cacherai pas, j’ai ressenti une forte exaspération pour Cath durant les premières pages. Bien trop coincée, rabat-joie, moralisatrice, parfois même intolérante face aux modes de vie des autres, différents du sien. J’avais envie de lui dire « Mais lâche toi ! ». Puis j’ai eu un déclic. Cette Cath, c’était moi adolescente. Et j’ai eu l’impression de me tenir en face de cette moi, avec enfin l’occasion de mettre les choses à plat, d’assumer mes choix de vie, ms goûts, mes passions, mes aspirations et de transformer mes regrets et ce fameux complexe en fiertés.

A partir de là, « Fangirl » est devenu mon roman doudou, un édredon qui m’a prise dans ses bras en me chuchotant : « Tu vois ? Ce n’était pas si terrible. ».

Je ne suis pas sûre que c’était là le but de Rainbow Rowell, que c’était le message qu’elle souhaitait véhiculer. Peut-être voulait-elle tout simplement raconter la vie d’une adolescente pas très bien dans sa peau qui découvre le monde des adultes. Découvrir la bulle de quelqu’un d’autre, même si c’est une personnage imaginaire, m’a mise en paix.

J’ai pris un réel plaisir à dévorer « Fangirl », et je ne suis pas passée loin du coup de cœur.

Je le clame maintenant haut et fort : oui je suis une nerd, oui je suis introvertie, et oui j’en suis fière ! Brace yourselves, otakus amoureux des livres ! Ne laissez jamais personne vous sortir de votre bulle.

Livraddict : 18/20

Babelio : 4/5

Publicités

14 réflexions sur “« Fangirl » de Rainbow Rowell – Une ode aux nerds !

  1. Ta chronique géniale m’a réellement donné envie de découvrir ce roman. J’en avais déjà un peu entendu parler avant mais sans vraiment m’y intéresser et là t’as complètement changé mon avis dessus.
    Je suis une grosse introvertie aussi, je l’ai toujours été. Je suis assez sociable, j’aime passer du temps avec mes amis, je m’amuse parfois beaucoup avec eux, mais je me suis toujours sentie à part, à l’écart presque et j’ai compris pourquoi il y a seulement un an et demi environ. Parce qu’on a toujours voulu me forcer à aller vers les autres : « pourquoi tu fais pas un sport collectif ? » « pourquoi t’essayes pas de sortir et de te faire des amis ? » (pendant deux ans on a vécu loin de nos amis et familles avec mon copain et je n’ai jamais essayé de me faire des amis) encore aujourd’hui on essaye et ça me gène énormément, les gens ne comprennent que je n’ai pas envie et que je n’ai pas à m’en justifier, mais bon au moins maintenant je sais pourquoi, ce qui n’était pas le cas avant et je me croyais anormale 😉
    Bref, tout ce blabla pour dire que ce roman est très probablement fait pour moi ! Surtout que j’ai aussi beaucoup écrit de fanfictions à une époque. Merci pour cette chronique.

    Aimé par 1 personne

    1. Nous semblons avoir exactement le même caractère, toutes les deux.
      J’ai l’impression que c’est souvent que les introvertis dans notre genre se croient anormaux.

      Comme je l’ai dit dans la chronique, je ne suis pas sûre que Rainbow Rowell ait voulu faire passer ce message avant tout, mais c’est comme cela que j’ai décidé d’interpréter ma lecture. C’est l’effet qu’elle m’a fait.
      Le livre a bien sûr d’autres choses à offrir, et j’espère que cette lecture te plaira et que tu y trouveras ce que j’y ai trouvé.

      Merci beaucoup pour ton commentaire, je suis heureuse de t’avoir convaincue de lire ce livre 🙂 Et j’apprécierais énormément que tu reviennes sur le blog, à la fin de ta lecture, pour me partager ton avis et ton expérience !

      Bonne lecture à toi 🙂

      J'aime

  2. Ce que tu penses de ce livre et formidable ! C’est ce que j’aime dans la lecture, des fois tu te confond avec les personnages et du coup tu et entièrement dédié a ton livre 📖 en tout au tu ma donner envie de le lire, et de savoir ce qui ce passe dans le future pour Cath. Merci pour cette article au top 😊 au plaisir de te suivre .

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai lu ce passage  » « Fangirl » m’a prise dans ses bras, et m’a murmuré à l’oreille : « Ce n’est pas grave, c’est ton monde. C’est toi. ». « , et clairement, j’ai stoppé ma lecture de ton article parce qu’il ne m’en fallait pas plus pour me dire qu’il faut vraiment que je me jette sur Rainbow Rowell. Je n’ai lu que du bien de cette auteure, et ses livres me tentent beaucoup mais, en même temps, rien ne me donner envie de me jeter dessus. Mais ce bout d’article l’a fait alors merci beaucoup !

    Aimé par 1 personne

      1. J’espère ne pas être déçue comme c’est un livre dont j’entends beaucoup de bien, il y a quelques attentes qui naissent… Donc j’ai un peu peur de ne pas réussir à l’apprécier à sa juste valeur… Mais je le garde en tête pour qu’un jour, sûre, je le lise !
        Je n’hésiterais pas à revenir te dire ce que j’en ai pensé. c: Merci beaucoup !

        Aimé par 1 personne

  4. Je me reconnais tellement dans ce que tu dis. C’est une chronique vraiment touchante que tu as écris. Je n’avais pas l’intention de lire ce roman, mais du coup tu m’as complètement fait changer d’avis, je le rajoute dans ma wish list.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai précisément écrit cet article pour toucher les personnes qui étaient dans ce même cas que moi, pour leur apporter du confort, de la tendresse, une présence réconfortante, même à distance.
      Encore une fois, tout ceci est la façon très personnelle dont j’ai lu ce roman, et comme ce n’était, selon moi, pas le message volontairement véhiculé par Rainbow Rowell, il est possible que tout le monde ne soit pas sensible aux mêmes choses durant sa lecture.

      En tout cas, je te souhaite vraiment te trouver un édredon douillet et réconfortant entre les pages de ce livre, comme moi j’ai su le trouver =)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s